15 mars 2006

[GREVE] Etudiants, méfiez vous, la droite vous diabolise!

Alors, c'est rare quand je me commets dans ce genre d'opinions, mais je ne pouvais pas laisser passer ça! Vu sur Libération [>, la droite a ressorti son épouvantail préféré, à savoir que les étudiants seraient manipulés par les organisations de gauche et extrême gauche! Hou là! Cela sent le scoop, et cela est révélateur du mépris qu'a la droite vis à vis des jeunes...
Cette information n'est pas récente, et un article de Libération en est représentatif. Morceaux choisis :

«On ne m'enlèvera pas de l'idée qu'il y a quand même quelque part de la manipulation politique», a renchéri le secrétaire national de l'UMP, Claude Goasguen.

[...]

A l'Assemblée, les députés UMP n'en reviennent pas de leur découverte. «Moi, j'ai regardé les défilés dans ma circonscription et j'ai noté qu'il y avait des militants socialistes», s'étrangle Nadine Morano, qui croit savoir que «l'Unef est proche du PS...»

[...]

La rue contre les élus de la Nation ? Le débat n'est pas neuf. Et il n'a pas besoin de l'épouvantail de la manipulation gauchiste pour être posé.
A la lecture de l'article (qui correspond à un encadré dans le journal), on se demande si cela ne correspond pas à un poisson d'avril (bien que cela soit encore trop tôt). Et vu que cela n'a pas l'air d'être le cas, ces citations sont révélatrices du mépris que la droite affiche envers les étudiants, et cela fait une trentaine d'années que cela dure...
Un autre article édifiant, que ceux qui fréquentent la BU pourront le trouver. C'est dans le Nouvel Observateur de cette semaine (du 9 au 15 mars), un article sur le mépris de la droite vis à vis des jeunes. Voici son extrait [>, sur internet, et ses morceaux choisis :

«La droite a tiré des leçons de ses échecs, elle sait qu'elle ne doit plus provoquer verbalement, dit Assouline. Mais profondément, elle reste la même. Elle se méfie des jeunes, dans un pays qui aime peu sa jeunesse en général. Pour la droite, les jeunes forment un ensemble mou et menaçant à la fois. Des êtres sans opinion, sensibles aux discours extrémistes, qui n'aiment pas l'effort et ne maîtrisent pas les enjeux...» Terrible charge, mais confirmée par l'ironie antijeunes du député UMP Patrick Devedjian : «Au fond, les manifestants se satisfont du chômage, dit ce proche de Nicolas Sarkozy. Faire entrer des gens dans l'économie réelle, c'est quand même plus digne que les emplois-jeunes artificiels de Jospin. Mais si les intéressés eux-mêmes ne le veulent pas, tant pis. La droite devrait arrêter de s'occuper de la jeunesse, puisque à chaque fois, cela se retourne contre elle!»
Dès lors, on peut se demander comment on peut encore avancer avec une mentalité pareille.
Voila, c'est la fin de l'attaque, vous pouvez éteindre votre télé et reprendre une activité normale!

1 commentaire:

masseux de versailles a dit…

c est vrai que ca fait quand meme peur d en arriver a ce niveau de betise.. mais en meme temps le fait que ce soit devedjian qui dise ce genre de chose... tout de suite ca m etonne un peu moins