31 mars 2006

[GREVE] AG, mobilisation ça va mieux à l'UVSQ

Avec un peu de retard, je suis en mesure de vous donner le compte rendu de l'Assemblée Générale de jeudi dernier. De nouveau dans l'Amphi Diderot, la participation était bien plus importante que les deux dernières assemblées du Lundi 20 et du Jeudi 23 mars. Compte tenu de l'actualité de la semaine, un peu plus de monde s'est déplacé pour écouter le bilan de la mobilisation. La manifestation de mardi a été bien suivie (une centaine de participants), ce qui explique pourquoi un bon nombre d'étudiants est venu s'informer sur la suite des festivités.

Bilan :
  1. Pour vendredi, organisation d'un débat entre Mme Catherine TASCA (sénatrice PS des Yvelines) et Mme Valérie PECRESSE (Députée UMP des Yvelines remplacée par Mr Jean Michel FOURGOUS, maire d'Elancourt).
  2. [Enseignants] vote de deux motions, une regroupant les enseignants pour la non pénalisation "pour fait de grève" (80 signataires), une générale (personnel de l'UVSQ, IATOS, administration) pour le retrait du CPE (120 signataires).
    La semaine dernière (Vendredi 24 pour être précis), a eu lieu le conseil d'UFR. Etant souverain, il a procédé aux votes concernant la mobilisation :
    > Principe de la non pénalisation pour fait de grève : 33 pour, 2 blanc.
    > Soutien du conseil au mouvement : 31 pour, 2 contre, 2 blanc.
    > Postition du conseil pour le retrait du CPE : 25 pour, 8 contre, 2 blanc.
    Aucun examen ne peut porter sur des matières qui ont été traitées devant des groupes incomplets.
    > Proposition au Conseil d'Administration de ce lundi le vote le texte suivant : "Le conseil d'administration s'est réuni le 30 mars 2006 alors qu'un mouvement de grande ampleur est engagé contre le Contrat Première Embauche. En tant qu'établissement public dont la mission est l'enseignement supérieur, l'UVSQ est particulièrement attentive au devenir et à l'insertion professionnelle des jeunes auxquels elle propose des formations qualifiantes. Le Conseil d'Administration considère que le CPE est porteur de précarité pour la jeunesse et institue une forte régression sociale menaçant tous les salariés. Le Conseil d'Administration demande donc le retrait du CPE et l'ouverture de négociations avec les partenaires sociaux et les étudiants".
  3. La manifestation de mardi dernier a déplacé entre 2 et 3 millions de personnes. Pour sa part, l'UVSQ avait un cortège fonctionnel augmenté de lycéens, et il n'y a pas eu de débordements. Le bilan est plutôt positif, et cela montre que le mouvement ne s'essouffle pas.
Perspectives
Changement dans le mode de vote des perspectives. Il y a eu au début, pour les perspectives les moins "importantes", les moins cruciales, un vote une fois que la proposition a été faite.
  1. Proposition d'une nouvelle nuit à la fac. (vote pour).
  2. Avec l'intersyndicale, mardi, opération péage libre à St Arnoult en Yvelines (A10). Proposition de participation de l'UVSQ (vote pour - 53 - contre - 24 - ne prend pas part au vote - 1).
  3. Prolongation de la grève : (plusieurs intervenants se sont succédés)
    > La grève, c'est ou tout le monde ou personne. On peut organiser des roulements, chacun son tour.
    > La grève sert à prévenir ceux qui ne la font pas des actions, et ne peut se mettre en pause.
    > Le débat vient sur l'essoufflement, mais le relais est présent au niveau lycéen. C'est la dernière ligne droite, la semaine prochaine sera certainement riche en rebondissements.
    > Les deux personnes invitées au débat organisé sont incompétentes, il faut plus de représentation d'autres groupes que l'UMP et le PS (refusé).
  4. Les juristes sont pénalisés. On entend des assertions incroyables (l'employé est au service de l'entreprise, en droit social). C'est une catastrophe au niveau du dialogue. Une faible minorité de juristes se sent vraiment seule. Proposition d'un référendum national, surtout si le conseil constitutionnel ne s'oppose pas au CPE. Comme les référendums se font à l'initiative du gouvernement, il faut faire remonter au niveau des instances nationales la volonté d'un référendum, sachant que 63% de la population est contre le CPE.
    > Il faut rappeler que toutes les UFR sont toutes concernées par la non-pénalisation aux examens.
    > Tous les juristes ne sont pas forcément pour le CPE Le problème est que là bas, certains étudiants en ont rien à faire. Proposition d'une AG d'information à Leclerc
  5. Jeudi prochain, débat sur les alternatives au CPE.

Votes
:

  • Reconduite de la grève : 1 ne prend pas part au vote, 0 s'abstiennent, 122 votent pour, 7 votent contre.
  • Appel d'un référendum national : 1 ne prend pas part au vote, 0 s'abstiennent, vote pour.
  • Organisation du débat avec les députées et sénatrices des Yvelines : vote pour.
  • Organisation d'un débat jeudi prochain sur les alternatives au CPE : vote pour.
Cette fois-ci, nous avons eu une Assemblée Générale aussi peuplée que la précédente (130 personnes), toutefois, les conditions furent bien meilleures. On a enfin eu le droit de ne plus entendre "il ne faut pas bloquer la fac", "c'est inadmissible, on ne peut pas aller en cours à cause de la grève" etc. On semble enfin passé à autre chose. Une AG plus pragmatique, donc, avec des propositions originales, notamment l'appel au référendum sur le CPE (bien sûr, j'ai peur qu'il ne reste qu'une bouteille à la mer), ou encore l'opération "péage libre" à Saint Arnoult (bien que ce ne soit pas les étudiants qui l'aient proposés, cela traduit une nouvelle approche de la mobilisation : plutôt que de bloquer un lycée, bloquer une gare, une voie express ou en faisant une opération "péage libre" est une opération bien plus médiatique, et bloque des secteurs économiques, ce qui est moins supportable pour les organes dirigeants).
Malgré tout, il est difficile de préjuger de ce qui va se passer la semaine prochaine, au vu de l'actualité qui s'est un peu bousculée hier et aujourd'hui (cela fera l'objet d'un billet ce week end, histoire d'en garder un peu sous le pied).
Demain, si vous êtes sages, vous aurez le droit au compte rendu du débat entre Mr FOURGOUS et Mme TASCA.


1 commentaire:

masseux de versailles a dit…

Perso j ai trouvé que cette orgaznisation des votes etait largment meilleuere... elle permet de garder tout le monde dans la salle... et puis c est quand meme bcp plus vivant... y a bcp plus de logique... seul petit bemol .. on uarait peut etre dut commecner par voter la reconduite ou non de la greve... Le probleme c est que peut etre que bcp serait parti ensuite