09 février 2006

[EMPLOI] Mobilisation contre le CPE : Le gouvernement veut passer en force mais la riposte s'organise !

Avec 400 000 manifestants dans toute la France dont 40 000 à Paris, beaucoup parlent d'une faible mobilisation. La tendance est à la comparaison avec la journée du 4 octobre qui avait réuni beaucoup plus de monde. Le nombre de personnes ayant descendu dans la rue ne me paraît pas si décevant sachant que l'on se situe en pleine période de vacances pour les académies de Bordeaux et de la région parisienne. De plus, ce mouvement n'est pas le fait que d'une catégorie de la population : lycéens, étudiants, salariés se sont rassemblés pour lutter à la fois contre le CNE et le CPE. Une telle convergence me paraît importante à souligner. Puis, une réelle dynamique est en train de s'installer. D'une part, deux journées de manifestations sont annoncées : mardi 14 et jeudi 16 février. D'autre part, sur plusieurs facs des AG ont eu lieu. A Rennes, ils ont été 2000 en AG et ont voté la grève, des barrages filtrants s'organisent. Contre un gouvernement qui est passé en force avec le recours au 49-3 coupant tout débat parlementaire, la lutte ne s'arrête pas !! La mobilisation ne fait que commencer !

Hack de Damien : Retrouvez plusieurs articles traitant de cette adoption "forcée" ici (article de Libration) et là (article du Nouvel Observateur). Cette fois-ci, le motif du 49-3 est l'urgence de la réforme, conséquence probable aux quatre-cents amendements proposés par la gauche, pour tenter de contrer un contrat première embauche improbable quand à la réalisation des objectifs visés. Wait & See pourrait-on dire.

1 commentaire:

Lucas a dit…

Belle rédaction, très militante, reste à voir si la mobilisation sera à la hauteur des prétentions de ses promoteurs. :-D

En attendant, we wait and we'll see.